AKCEAN

Tendances M&A – Juin 2024

Chaque mois, nous vous présentons des opérations de fusion-acquisition (M&A) permettant de décrypter les tendances sectorielles. Voici les transactions que nous avons sélectionnées pour le mois de juin :   Robinhood, plateforme de trading américaine, acquiert Bitstamp, l’une des plus importantes plateformes d’échange de cryptomonnaies en Europe, avec son siège au Luxembourg, pour €187 millions. Cette acquisition permet à Robinhood de diversifier son offre liée aux cryptomonnaies et de s’ouvrir au marché européen. En 2016, Bitstamp était devenue la première plateforme d’échange de cryptomonnaies à bénéficier d’un agrément d’établissement financier au Luxembourg, où elle emploie une soixantaine de personnes.   Indosuez, filiale du groupe bancaire français Crédit Agricole, finalise le rachat de Degroof Petercam, la plus grande banque d’affaires privée de Belgique. Egalement présente au Luxembourg, Degroof Petercam compte plus de €75 milliards d’actifs sous gestion. Indosuez contrôle désormais 65% du capital et CLdN Cobelfret, groupe logistique belgo-luxembourgeois et actionnaire historique, détient près de 20%.   EQT, fonds d’investissement suédois, réalise l’acquisition de CluePoints, une entreprise belge spécialisée dans la détection d’erreurs et de fraudes dans les essais cliniques. Située à Louvain-la-Neuve, CluePoints a réalisé un chiffre d’affaires de €16 millions en 2022 pour son entité belge et est valorisée à plus de €500 millions par cette transaction. EQT devient actionnaire majoritaire en rachetant les parts du fonds américain Summit Partners. Certains actionnaires, dont Wallonie Entreprendre, Invest.BW et le fonds Theodorus, ont profité de cette opération pour sortir du capital. Il s’agit du plus important deal de fusion-acquisition en Wallonie pour cette année.   Gedeon Richter, deuxième plus important groupe européen dans le domaine de la médecine féminine basé en Hongrie, a acquis pour €175 millions deux entités de Mithra, une société belge du même secteur actuellement en faillite. Les entités acquises, Neuralis et Estetra, sont responsables des activités liées à la production et à la commercialisation de l’estétrol, un principe actif utilisé dans la pilule contraceptive Estelle et celles liées au Donesta, un médicament expérimental contre les effets indésirables de la ménopause.   Schréder, groupe belge et leader mondial des solutions d’éclairage extérieur intelligentes s’offre Ligman Lighting USA, un acteur de premier plan sur le marché nord-américain de l’éclairage. Schréder, fondé à Liège en 1907, est présent sur le marché américain depuis 1992 et est aujourd’hui implanté dans plus de 70 pays dans le monde.   Mistral AI annonce une nouvelle levée de fonds de €600 millions. Le concurrent français de ChatGPT réalise sa troisième levée de fonds en moins d’un an d’existence (plus d’un milliard d’euros récolté) et est désormais valorisé à près de €6 milliards. Des investisseurs précédents ont remis au pot (General Catalyst, Lightspeed Ventures, Bpifrance), accompagnés par de nouveaux entrants (Nvidia, Samsung, Cisco, IBM, Eurazeo, Korelya entre autres).   Manuloc, spécialiste de la location de matériels de manutention basé à Metz, acquiert Axialease, un acteur français du leasing spécialisé sur les marchés de l’IT, des biens d’équipements et du médical. Axialease, situé en Île-de-France, propose notamment des solutions de leasing financier de smartphones et de tablettes et a réalisé un chiffre d’affaires de €90 millions en 2023. Avec cette acquisition, Manuloc, dont le chiffre d’affaires s’élève à €430 millions, et soutenu par son actionnaire minoritaire CM-CIC Investissement, diversifie ses activités en profitant de l’expertise d’Axialease en matière de leasing financier.   TA Associates et Montagu Private Equity, deux fonds d’investissement, s’associent pour reprendre Harvest, un éditeur français de logiciels pour les professionnels de la gestion de fortune, jusque-là détenu par le fonds Five Arrows. Harvest réalise près de €70 millions de chiffres d’affaires et emploie plus de 500 personnes. La transaction aurait été réalisée sur la base d’un multiple de 20x l’Ebitda, soit aux alentours de €500 millions.     Sources : S&P Capital IQ Pro, Capital Finance, Paperjam, L’Echo, Les Echos   #M&A #Fusion-Acquisition #Tendances du marché #Stratégie d’entreprise #Luxembourg #Belgique #France #Etats-Unis

Succès – Kirei réalise l’acquisition de la société Demir Industrial Cleaning

Societe-nettoyage-1024x683.png

AKCEAN est intervenu en tant que conseil financier auprès de KIREI dans l’acquisition stratégique de DEMIR INDUSTRIAL CLEANING, une entreprise belge spécialisée dans le nettoyage industriel. C’est la deuxième fois qu’AKCEAN accompagne le groupe KIREI dans ses opérations de croissance externe, après l’acquisition de Global Maintenance Industries en 2023. Kirei – L’acquéreur Établi à Mont-Saint-Guibert (Belgique), le groupe KIREI, composé des sociétés Clean Power, Eden Services et Global Maintenance Industries, intervient dans les activités de nettoyage de surfaces à usage professionnel. Le groupe emploie plus de 300 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de l’ordre de €30 millions en 2023. Demir Industrial Cleaning – La cible Située dans le Brabant Flamand, DEMIR INDUSTRIAL CLEANING est une société spécialisée dans le nettoyage professionnel. La société emploie plus de 45 personnes, avec une présence importante à Bruxelles et en Flandre, notamment dans le secteur de la distribution. Active depuis plus de 35 ans, l’entreprise réalise un chiffre d’affaires de près de €3 millions. « Une étape clé pour renforcer notre présence à Bruxelles et en Flandre » Olivier Priem, administrateur délégué de KIREI déclare : « Cette acquisition nous permet de renforcer notre position à Bruxelles et en Flandre, ainsi que dans le secteur de la distribution. Présente depuis 1987 sur le marché belge, DEMIR INDUSTRIAL CLEANING est une entreprise reconnue dans le secteur du nettoyage industriel, ayant des synergies importantes avec notre Groupe. Nous sommes ravis d’avoir été accompagnés une nouvelle fois par AKCEAN en tant que conseiller M&A dans nos acquisitions et nous remercions l’ensemble de nos conseillers. »

Fiscalité de la cession d’entreprise au Luxembourg, en Belgique et en France

images-noir-et-blanc-2-1024x683.png

Vous êtes associé ou actionnaire d’une société et vous vous questionnez sur les éventuels impacts fiscaux de la cession de votre entreprise ? AKCEAN vous accompagne dans l’ensemble du processus de cession, afin de l’aborder sereinement. Nous anticipons les aspects fiscaux et collaborons avec des fiscalistes qui analysent les spécificités de chaque transaction et leurs implications fiscales. Mode de détention Le mode de détention des titres de société, en détention directe ou indirecte, via une société holding, engendre des traitements fiscaux différents au moment de la cession. L’imposition, lorsqu’elle est applicable, est déterminée sur la plus-value de cession, correspondant à la différence entre le prix de cession et le montant de l’investissement initial (prix d’acquisition ou de souscription). Les frais de réalisation, c’est à dire les honoraires des divers conseils supportés par le cédant dans la transaction, peuvent généralement être déduits de cette plus-value. Plus-value imposable = prix de réalisation – prix d’acquisition ou apports cumulés – frais de réalisation Nous vous présentons ci-dessous quelques dispositions fiscales existantes au Luxembourg, en Belgique et en France en cas de cession de valeurs mobilières émises par une société de capitaux normalement imposable. Les sociétés bénéficiant d’un régime d’exonération totale, de transparence ou de translucidité fiscale ne sont pas visées (par exemple, les sociétés civiles, les sociétés en nom collectif et les sociétés en commandite simple). Ces informations sont données à titre purement indicatif, n’ont aucun caractère exhaustif et ne sauraient être lues comme un avis, un conseil ou une recommandation de nature légale susceptible d’engager la responsabilité d’AKCEAN, ni celle de ses dirigeants et employés. Afin de déterminer les règles applicables en fonction de votre situation particulière, le recours aux services d’un professionnel qualifié (avocat ou conseil fiscal) est fortement recommandé. LUXEMBOURG Cession de participation par un actionnaire personne physique  Pour un résident fiscal luxembourgeois, la fiscalité de la cession de valeurs mobilières (actions, parts sociales, etc.) dépend essentiellement de la durée de détention des titres et du niveau de la participation au capital de la société : La participation est détenue depuis plus de 6 mois et est supérieure à 10% du capital de la société (et ce à un moment quelconque au cours des 5 années avant celle de la cession) : l’imposition applicable correspond à la moitié du taux global (soit un taux maximum de 22,89% à partir de €220.788) auquel s’ajoute la contribution à l’assurance dépendance de 1,4%. Le taux maximal d’imposition est ainsi de 24,29%. Un abattement décennal de €50.000 (doublé pour les époux et partenaires imposables collectivement) peut être appliqué. Cet abattement est toutefois réduit à concurrence des abattements accordés au cours des 10 années antérieures dans le cadre de cession d’autres sociétés ou de biens immobiliers. La participation est détenue depuis plus de 6 mois et elle est inférieure à 10% du capital de la société : la plus-value de cession est exemptée d’imposition. La participation est détenue depuis moins de 6 mois : la plus-value constitue un bénéfice de spéculation, imposable à partir de €500 et soumis au taux global ordinaire (taux maximum de 45,78% à partir de €220.788) auquel s’ajoute la contribution à l’assurance dépendance de 1,4%, soit une imposition maximale de 47,18%. Cession de participation détenue par une société holding : application du régime mère-fille Le régime mère-fille est la transcription d’une directive européenne sur le régime fiscal applicables aux sociétés mères et à leurs filiales. Il s’applique pour la plupart des holdings luxembourgeoises détenant des participations dans des entreprises ou sociétés normalement passibles d’un impôt sur les bénéfices au Luxembourg, au sein de l’Union Européenne (revêtant une forme sociale figurant sur la liste annexée à la directive mère-filiales) ou dans des pays pratiquant une imposition comparable. Les plus-values réalisées lors de la cession de participations éligibles, détenues par une holding luxembourgeoise sont exonérées si les conditions suivantes sont respectées : Niveau de la participation : au moins 10% du capital social de la filiale OU Prix d’acquisition d’au moins €6.000.000. Durée minimale de détention : 12 mois. Si ces conditions ne s’appliquent pas, la plus-value est imposée selon les conditions de droit commun à l’impôt sur le revenu des collectivités, incluant la contribution au Fonds pour l’emploi et l’impôt commercial communal (24,94% à Luxembourg ville pour le régime d’imposition des sociétés de droit commun). Il est à noter qu’avant leur cession, la valeur des participations éligibles peut bénéficier d’une exonération d’impôt sur la fortune, ce qui n’est pas le cas de la trésorerie issue du produit de cession (sauf réinvestissement dans des participations exonérées). La gestion de la trésorerie issue du produit de cession dépendra des objectifs du dirigeant et de son niveau d’imposition personnelle. Cela implique un arbitrage entre un revenu professionnel versé par la structure, soumis à la retenue d’impôt non libératoire sur salaires et aux cotisations de sécurité sociale, et des dividendes soumis à la retenue à la source non libératoire de 15%. Ces revenus seront ensuite imposables à l’impôt sur le revenu au barème si le contribuable est soumis à la déclaration par voie d’assiette. Sur le dividende versé par une société de capitaux luxembourgeoise ou établie dans l’UE, la demi-base est applicable (abattement de 50% sur le dividende imposable) et la retenue à la source de 15% viendra en diminution du solde d’impôt à payer). Le taux maximum d’imposition sur les dividendes est ainsi de 23,59% (soit la moitié du taux maximum global de 47,18%, incluant la contribution à l’assurance dépendance). A noter aussi l’exonération de €1.500 euros de la première tranche de revenus mobiliers (ou €3.000 pour un couple marié ou en partenariat soumis à la déclaration conjointe) BELGIQUE Cession de participation par un actionnaire personne physique et exonération d’impôt La plus-value réalisée par une personne physique est imposable lorsqu’elle relève d’opérations anormales ou spéculatives. Par exception, les opérations de gestion normale d’un patrimoine privé consistant en biens immobiliers, valeurs de portefeuille et objets mobiliers sont exonérées d’impôt en Belgique. Il est important de vérifier la condition de gestion normale du patrimoine privé, en raison de

Tendances M&A – Mai 2024

Chaque mois, nous mettons en lumière des opérations de fusion-acquisition (M&A) permettant de décrypter les tendances sectorielles. Voici les transactions que nous avons sélectionnées pour le mois de mai :   Strabag Property & Facility Services, groupe allemand de services immobiliers, s’implante sur le marché luxembourgeois avec l’acquisition du groupe Elco, spécialiste des services multi-techniques du bâtiment au Luxembourg. Fondé en 1945, le groupe Elco réalise un chiffre d’affaires de €59 millions et compte plus de 450 employés.   Alfeor, fonds industriel français, reprend 60% du capital des Ateliers de la Meuse, entreprise industrielle belge spécialisée dans la fabrication de pièces mécano-soudées de grande taille. L’entreprise, qui réalisait un chiffre d’affaires de l’ordre de €10 millions avant d’être déclarée en faillite en novembre dernier, était détenue par la région Wallonne, qui conserve 40% du capital. Alfeor souhaite constituer un groupe équipementier pour la filière nucléaire, en valorisant le savoir-faire de l’entreprise dans la fabrication de fûts de stockage de déchets nucléaires.   Epsa, groupe de conseil français, réalise l’acquisition de MoneyOak, une entreprise belge de conseil spécialisée dans les incitants fiscaux à l’innovation, avec un chiffre d’affaires de plus de €10 millions. Le groupe Epsa détenu à hauteur de 20% par Tikehau Capital, Bpifrance et Crédit Mutuel, réalise sa dixième opération de croissance externe depuis 2022, portant son chiffre d’affaires à €460 millions.   Bpifrance et Mubadala, le fonds souverain d’Abu Dhabi, investissent un ticket de l’ordre de €100 millions dans Socotec, le spécialiste français de la certification dans le secteur de la construction pour une prise de participation minoritaire qui valoriserait l’entreprise à €3,2 milliards. Socotec réalise €1,3 milliard de chiffre d’affaires et a réalisé plus de 60 acquisitions avec son actionnaire de référence, la société d’investissement belge Cobepa.   Bridgepoint, fonds d’investissement britannique, s’offre LumApps, un éditeur français proposant une plateforme SaaS de travail collaboratif, pour €598 millions. Fondée en 2015, LumApps vise €80 millions de chiffre d’affaires en 2024 et compte 350 salariés. Bridgepoint souhaite développer l’entreprise en Europe, aux Etats-Unis et au Japon.   Sources : S&P Capital IQ Pro, Capital Finance, Paperjam, L’Echo, Les Echos   #M&A #Fusion-Acquisition #Tendances du marché #Stratégie d’entreprise #Luxembourg #Belgique #France 

Tendances M&A – Avril 2024

Chaque mois, nous mettons en lumière des opérations de fusion-acquisition (M&A) permettant de décrypter les tendances sectorielles. Voici les transactions que nous avons sélectionnées pour le mois d’avril :   SES, le géant spatial luxembourgeois, annonce l’acquisition de l’entreprise américaine concurrente Intelsat pour €2,8 milliards. Cette acquisition consolide la position de SES sur le marché des satellites, portant son portefeuille à 126 satellites dans différentes orbites. La nouvelle entité vise un EBITDA ajusté de €1,8 milliards d’ici décembre 2024.   Batisanté fait l’acquisition d’une part significative de CForClean, une société luxembourgeoise spécialisée dans le nettoyage comptant plus de 330 collaborateurs. Cette transaction permet à Batisanté, spécialiste français de la protection du bâtiment et de ses occupants, de renforcer sa présence sur le marché du nettoyage au Luxembourg.   Hootsuite, leader canadien de l’intelligence social media avec un chiffre d’affaires de $300 millions, annonce l’acquisition de Talkwalker, une entreprise luxembourgeoise spécialisée dans la veille des réseaux sociaux. Fondée en 2009, Talkwalker a réalisé un chiffre d’affaires de €35,5 millions d’euros en 2021, date des derniers états financiers déposés.   VDL, constructeur néerlandais d’autobus (chiffre d’affaires de €5,8 milliards) et Schmitz Cargobull, constructeur allemand de remorques (chiffre d’affaires de €2,6 milliards) reprennent chacun une division de Van Hool. VDL reprend la division de fabrication des autobus tandis que Schmitz Cargobull reprend celle des véhicules industriels. La faillite du constructeur d’autobus belge Van Hool depuis le 8 avril dernier menace 1.500 emplois.   bpost, l’opérateur belge de services postaux, acquiert Staci, un groupe logistique français avec un chiffre d’affaires de €770 millions. L’acquisition valorise Staci à €1,3 milliards, représentant un multiple de 12x l’EBITDA. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de transformation de bpost initiée en 2017 avec le rachat de l’américain Radial. Le fonds de private equity Ardian, actionnaire majoritaire sortant de Staci, a réussi à doubler la valorisation de l’entreprise depuis son entrée au capital en 2019.   CVC Capital Partners, l’un des plus grands fonds de capital-investissement au monde, a réussi son introduction en bourse. En s’introduisant sur la bourse d’Amsterdam le 26 avril, l’entreprise a réalisé la plus importante IPO de l’histoire du private equity européen, avec une capitalisation boursière de plus de €17 milliards.                                     Sources : S&P Capital IQ Pro, Capital Finance, Paperjam, L’Echo, Les Echos #M&A #Fusion-Acquisition #Tendances du marché #Stratégie d’entreprise #Luxembourg #Belgique #France 

Multiples de Valorisation – Q1 2024

Design-sans-titre-1024x683.png

Lorsqu’il s’agit de valoriser une entreprise, la méthode des comparables est souvent utilisée, surtout pour une entreprise établie. Elle consiste à déterminer la valeur de l’entreprise par rapport à celle d’autres entreprises similaires, en particulier en considérant leur rentabilité.

Tendances M&A – Mars 2024

Chaque mois, nous vous présentons des opérations de fusion-acquisition (M&A) permettant de décrypter les tendances sectorielles. Voici les transactions que nous avons sélectionnées pour le mois de mars :    Cinven, un fonds d’investissement britannique, a acquis une participation majoritaire dans Alter Domus, valorisant l’entreprise à €4,9 milliards. Fondé au Luxembourg en 2023 en tant que spin-off de PwC, Alter Domus est l’un des leaders mondiaux en services d’administration de fonds d’investissement, avec un effectif de 5.000 employés et plus €2.300 milliards d’actifs sous administration. Le fonds Permira, présent au capital depuis 2017 ainsi que les fondateurs conservent une participation dans l’entreprise.   Accenture a réalisé l’acquisition d’Arhs Group, une société luxembourgeoise de conseil spécialisée dans la digitalisation du secteur public en Europe, avec un chiffre d’affaires annuel dépassant les €300 millions. Grâce à cette transaction, la société américaine de conseil renforce sa position en Europe.   ArcelorMittal se porte acquéreur de 27,5% du capital de Vallourec (€5,1 milliards de chiffre d’affaires), une entreprise cotée sur le marché Euronext Paris. Pour €955 millions, le groupe sidérurgique basé à Luxembourg, a racheté la participation du fonds américain Apollo et est devenu le nouvel actionnaire de référence de Vallourec, fabricant français spécialisé dans les produits tubulaires en acier. La transaction a été réalisée à un prix proche de la valeur boursière, avec un multiple de 3,9x l’EBITDA, et ouvre la voie à une acquisition totale dans les prochaines années.   CMA CGM a finalisé l’acquisition d’Altice Media (€362 millions de chiffre d’affaires), la société mère des chaines de télévision françaises BFM et RMC, pour un montant de €1,6 milliard. Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de diversification de l’armateur français, qui avait déjà procédé à l’acquisition de Bolloré Logistics en février dernier. L’acquisition renforce le Pôle Media du groupe, comprenant les journaux La Provence et La Tribune.   Siparex, un fonds français, prend une participation minoritaire dans Rumeur Publique, une agence de communication située à Paris et réalisant un chiffre d’affaires proche de €15 millions. L’investissement de Siparex, entre €3 et 5 millions, lui permet de détenir près de 30% des parts et valorise l’entreprise à environ 8 fois son EBITDA.   Lakeland Dairies, coopérative laitière irlandaise (€1,9 milliards de chiffre d’affaires) acquiert Group De Brandt, un fabricant et distributeur de beurre belge, qui a réalisé un chiffre d’affaires de €324 millions en 2023.   Blackstone a investi $750 millions dans la biotech américaine Moderna, dont le chiffre d’affaires s’élève à $6,8 milliards, pour son vaccin à ARN messager contre la grippe. La division Life Sciences du fonds d’investissement américain participera à la commercialisation du premier vaccin de ce type contre la grippe, prévu pour 2024. Moderna, qui développe 28 vaccins à ARN messagers, prévoit de dépenser $4,5 milliards en recherche et développement cette année.     Sources : S&P Capital IQ Pro, Capital Finance, Paperjam, L’Echo, Les Echos   #M&A #Fusion-Acquisition #Tendances du marché #Stratégie d’entreprise #Luxembourg #Belgique #France #Etats-Unis

Tendances M&A – Février 2024

Chaque mois, nous vous présentons des opérations de fusion-acquisition (M&A) permettant de décrypter les tendances sectorielles. Voici les transactions que nous avons sélectionnées pour le mois de février :    Maison Moderne, le groupe média luxembourgeois éditeur du magazine économique Paperjam continue d’investir dans Bingo.lu, un site d’annonces immobilières lancé en 2020 pour rivaliser avec atHome, le leader du marché au Luxembourg. En juin 2023, Maison Moderne avait acquis 35% de la société via un apport en nature (espaces publicitaires et visibilité) et annonce désormais détenir 55% du capital. Parus S.A., qui gère Bingo.lu a enregistré une perte de €588k en 2022.   Villeroy & Boch a finalisé l’acquisition d’Ideal Standard, fabricant de produits sanitaires basé à Bruxelles. Villeroy & Boch, entreprise allemande de production céramique, devient l’un des principaux fabricants de produits de salle de bains en Europe, doublant le chiffre d’affaires de sa division Salle de bains et bien-être à €1,4 milliard. Ideal Standard a réalisé en 2022 un chiffre d’affaires de €737 millions et un EBITDA estimé à €73,7 millions. L’accord, signé en septembre 2023 valorise Ideal Standard à €600 millions, soit 8,1x l’EBITDA et a été finalisé après réception des autorisations nécessaires de la part des autorités de la concurrence.   CMA CGM a finalisé l’acquisition de Bolloré Logistics (€7,1 milliards de chiffre d’affaires) pour €4,9 milliards. Cette opération s’inscrit dans la stratégie d’expansion logistique de l’armateur français CMA CGM, débutée avec l’acquisition de Ceva Logistics en 2019 et suivie par les acquisitions d’Ingram Micro, Colis Privé et Gefco. Le groupe se hisse ainsi au cinquième rang mondial de la logistique, se rapprochant de Kuehne + Nagel, DHL (Deutsche Post), DSV-Panalpina et DB Schenker. La transaction, signée en mai 2023, a été finalisée après avis des autorités de la concurrence d’une vingtaine de pays.   Beaumanoir a annoncé être en négociation exclusive pour l’acquisition des actifs européens de Boardriders, connu du grand public pour ses marques de vêtements Quiksilver, Billabong, Roxy, ou encore DC Shoes. Beaumanoir, groupe familial français réalisant €2,2 milliards de chiffre d’affaires, a accéléré sa stratégie de croissance externe ces dernières années avec la reprise de La Halle, Caroll et Sarenza.   Unseenlabs, société française spécialisée dans la surveillance maritime par satellite a levé €85 millions (€55 millions en augmentation de capital et €30 millions en crédit bancaire) dans une opération menée par les fonds Isalt et Supernova pour développer ses activités à l’international. L’entreprise, qui gère actuellement 11 microsatellites en orbite basse, prévoit de doubler ce chiffre d’ici 2025.   Amundi a annoncé un accord ferme pour l’acquisition d’Alpha Associates, un gestionnaire d’actifs suisse indépendant spécialisé dans les actifs privés pour €350 millions. Alpha Associates gère €8,5 milliards d’actifs en dette privée, infrastructure et capital investissement. Avec cette acquisition, Amundi, leader européen de la gestion d’actifs, renforce son expertise dans le secteur alternatif, portant les actifs sous gestion de son pôle non coté à €76 milliards.   Capital One, banque américaine soutenue par Warren Buffet, a signé l’acquisition de l’émetteur de cartes de crédit Discover Financial Services ($20,6 milliards de chiffre d’affaires), le 4e réseau mondial de cartes de crédit derrière Visa, Mastercard et American Express pour $35 milliards. Cette opération, réalisée intégralement via un échange d’actions, crée la sixième plus grande banque américaine en termes d’actifs et le plus grand émetteur de cartes de crédit aux États-Unis en volume de prêts.   #M&A #Tendances du marché #Stratégie d’entreprise